FANDOM


L'oeil d'horus.png
Tyffany Alexein

5.Bataille de bouffe !

La dernière salle qu'on devait se rendre fut la salle à manger. Dans un coin de ma tête, je pensais à manger. On peut dire que j'ai un grand appétit comme Kleio. D'ailleurs celle-ci a toujours et ça agace parfois.


- Punaise, j'ai faim. déclara Mélodie‏. On peut pas pas avancer plus vite !


Sadie se retourna vers et lui répondit :


- Ben vas-y, coure. Comme ça, tu te perdras dans les couloirs.


Vexée, Mélodie a été clouée au bec. Elle se tourna vers sa sœur‏ et lui demanda :


- Depuis quand on n'a pas mangé ?‏


- À peine cinq ou six heures, peut-être, enfin je n'en sais rien. On n'a pas vraiment la notion du temps, en-ce moment. Je pense que ça fait un bon bout de temps qu'on n'a pas grignoter.


- Un bon bout de temps... ai-je répété. Je ne te le fais pas dire !


Je me tourna vers Kleio. Elle était en train de regarder Sadie et Tête de Chacal (Walt si vous préférez) qui étaient en train de discuter. Je connais ma sœur rien qu'en la regardant, elle va préparer un mauvais coup‏, ça s'en est sûr et certain.


- À quoi tu pense ? lui ai-je murmuré tout bas pour pas que les autres entendent. ‏


-Hum... Rien... rien, absolument rien du tout.


- J'espère que les deux amoureux ne vont pas nous lancer un nouveau sort. Je ne veux pas que Tête de Chacal nous transforme encore en momie‏.


- Non, non, relaxe, sœurette.


Je la regarda avec insistance. Kleio me dévisagea et prit un air scandalisé.


- Bon sang, grommela-t-elle. Je te dis que je ne prépare rien du tout !


- Tu es sure ?


Pour changer de sujet, elle choisit de m'ignorer et se tourna vers Carter pour lui demander :


- J'ai faim ! Quand est-ce qu'on bouffe ?‏


- On est bientôt arrivés, répondit Carter sans la regarder.‏


- Ok, mais je crève la dale, moi ! Si j'étais chez moi, en tout cas, j'aurais déjà mangé‏ !


Mélodie leva les yeux au ciel et soupira :


- Oh moi, je rêve du McDo, dit-elle‏. Je voudrai tant manger un Big Mac.


- Moi, j'aurai aimé mangé des pâte, marmonna Kleio.


- Oh, des pâtes bolognaises, ai-je complété, l'eau à la bouche‏. Avec du Coca-Cola, ça serait parfait !


Sauf que Kleio secoua la tête en grimaçant.


- J'aime pas la bolo', dit-t-elle. Coca, d'accord, mais la bolognaise, c'est bon à jeter à la poubelle.


Bella s'introduit dans la discussion et déclara :


- J'aime bien les bolognaise, moi aussi. Je les mange à certaine occasion‏ mais je préfère le fruits de mer.


Les fruits de mer ? Pas étonnant, car Belle est la fille du dieu de la mer.


- C'est bien, répondit Kleio. Mais je suis toujours d'avis que les pâtes sans meilleur sans la bolognaise et...


-Et ?! ai-je demandé


Je n'avais pas remarqué qu'on s'était tous arrêtés. Du coup, je me suis percuté contre Carter‏ et on tomba tous les deux sur le sol.


- Hé ! ai-je trouvé à dire‏.


- Tu peux faire attention ! a-t-il grommelé‏ en se relevant.


- D'accord, d'accord‏.


Il semblait inquiet, cela se voyait sur son visage. Il remarqua que je le dévisageais et détourna son regard pour parler avec Sadie


- Soumise, me murmura Kleio.


- Merci quand même, ai-je lâché ‏


- De rien, c'est gratuit.‏


Elle m'aida à me relever et j'enleva la poussière sur mon pantalon. Je voyais Mélodie et Bella discuter à voix basse. Avec Kleio qui prépare un truc, ses deux là aussi seront sûrement dans le coup. Punaise, je suis seule au monde ou quoi !? Mais Walt poussa la porte et on entra. La pièce n'avait rien d'extraordinaire, comparée aux autres. Il y avait seulement un salon et quelques fauteuils pour patienter et une armoire remplie de vaisselles blanches, de la porcelaine. En gros, cette pièce servait de « salle d'attente ».


- Bah dit donc, ai-je dit. C'est pas trop tôt ! J'ai cru que j'allais mourrir de faim sur place !


- On peut vous laissez seuls quelque minutes ? demanda Walt. Il faut qu'on prévienne les autres de votre venue.


Kleio poussa un grognement et tapa du pied


- Je m'en fiche de ces gens, faites vite ! Je meurs de faim, là !


- On va considérez ça comme un oui, dit Sadie.‏ Vous venez, les mecs ?


Elle attrapa le bras de Carter et Walt pour les entraîner vers l'autre salle. Aussitôt partis, Mélodie demanda :


- Elle est où, la bouf ?


- Ils nous en dit d'attendre, on peut patienter, répondit Bella‏. On mangera lorsqu'ils reviendront, enfin j'espère.


Le ventre de Kleio gargouilla.‏ On l'a dévisagea et elle grimaça.


- J'en ai marre d'attendre‏ ! criat-elle. J'ai faim !


- On a compris, Kleio, dit Mélodie. Pas besoin de le répéter un milliard de fois‏. Tu crois que t'es la seule à crever de faim ?


- Je m'en fou carrément ! J'ai faim, quand même, et en plus c'est vrai !‏


- Et le soleil se lève à l'ouest, murmura Bella.


- Oh toi, la ferme ! répliqua Kleio.


- Oh ! répondit Bella et elle perdit son sourire.


- Ne la parle pas comme ça ! cria Mélodie. Et en plus, on doit seulement attendre. C'est tout !


- Mais vous allez arrêtez, j'ai vraiment faim moi !


- Tout d'abord, calme-toi et... demanda Bella.


- Je m'en fiche ! j'ai...


Voyant que Bella ne s'en sortait pas avec Kleio, je lui donna un coup sur la tête pas très fort‏ et elle cria.


- Kleio, c'est bon. Tu peux attendre, au moins.


- Bon eux aussi, ils abusent et nous font perdre du temps !


Une voix éclata de rire et je me guida du son pour savoir qui était cette personne. Je trouva une fille près de la fenêtre mais aucune de nous l'avait vu arriver.

-C'est vous, les nouveaux ? demanda l'inconnue. Elle se dirigea vers nous et tendit la main à Bella.‏

- Salut, c'est toi la plus civilisée, à ce que je vois. Tu t'appelles Bella, c'est ça ?‏

- Hey ! protesta Kleio.

Mais Bella l'interrompit et serra la main à l'inconnue.

- Bonjour, je suis Bella Wagner, fille de Poseidon, le dieu de la mer.‏

L'inconnue se fit à sourire et se présenta :

- D'accord, Bella Wagner. Je me présent : je suis Misaki Rose, fille de Déméter‏.

- C'est qui celle-là ?‏ La déesse des fleurs ? demanda Kleio.


Elle lança un regard assasin à Kleio‏ et lui demanda :


- Tu ferais mieux de ne pas me chercher. T'es qui, tronche de cake‏ ?


- Tu parle à qui là ?!


- Au pape, tiens ? dit la fille de Déméter en utilisant le sarcasme‏


Kleio lui jeta un regard surpris, c'était exactement les mêmes paroles qu'elle avait dit à Walt. Misaki a du nous espionner et je ne la fais pas du tout confiance et me méfia d'elle. Je remarqua que Mélodie se mit en garde et que Bella resta tendue. Entre nous tous, elle sait très bien évaluer le niveau de quelqu'un rien qu'en le regardant. Pour Kleio, après la surprise, ce fut la colère. Elle se jeta sur la fille‏ et lui cria :


- Répète ce que tu viens de dire, sale espionne !‏


J'ai dû essayer de la retenir mais, là Kleio était plus forte que jamais‏.


- En plus, tu es sourde, idiote !‏ lui hurla-t-elle dans les oreilles.


- Espèce de pourriture !‏ Je vais te... répliqua l,aitre combattante. Bella a dû m'aider et Mélodie s'occupa de Misaki.


- En plus tu te crois marrante !‏ continua Kleio. 


- Kleio, arrête toi, bon sang ! ai-je crié‏. Tu sais comment ça va se finir !


- Laisse moi lui cassé la gueule‏, à cette écervelée !


Elle se débattit encore plus. Mélodie avait du mal avec Misaki, elle n'allait pas tenir plus longtemps. ‏


- Tu sais pas à qui tu parles là, cocotte ! dit Kleio pour la faire peur. Pauvre petite fille, elle va pleurer et faire pipi dans sa culotte !


Misaki ne se laissa pas faire et lui fit des signes provocateur. Elle répliqua en prononçant de terribles paroles :


- Tu es vraiment une idiote de première classe. Tu es fille d'Arès, je parie. Un idiot qui fonce comme un imbécile. Tu sais que c'est l'enfant que Zeus déteste le plus ?! Et en plus, ta mère devait être une mortelle stupide pour avoir pu tomber sous son charme. Voilà ce qui donne qu'on est fille d'Arès, on finit toujours dans le pétrin et on est détestée de tout le monde !


Tout d'un coup, le regard de Kleio s'est assombri. Je n'ai pas pu distinguer si ce fut de la tristesse ou la colère qu'elle ressentit. Ne pouvant pas se retenir, elle nous repoussa et se jeta sur Misaki en poussant Mélodie qui tomba en faisant bousculer le placart remplie de vaisselles en porcelaine.


- Mélodie !!! cria Bella de toute ses forces.


Elle a écouté et a réussi à se déplacer assez vite pour ne pas se faire embrocher par les couteaux. Bella poussa un soupir de soulagement et moi j'avais eu peur. Je me fis alertée par les cris de Kleio et Misaki :


- Je te tuerai pour de bon !!! hurla Kleio.


- Vas-y, sale débile. Allez, viens un peu. On dit qu'un chien aboie lorsqu'il est en danger. Apparemment, ça doit être ton cas.


- Qui tu traites de chien ?! Parasite !!!


- Tu me laisses vraiment pas le choix‏.


Elle leva la main pour invoquer un sort. De son côté, Kleio se concentra pour créer un sortilège de défense.


- Kleio, arrête !!! cria Bella‏.


Une voix forte appela‏ Misaki :


- Misaki, arrête toi !‏


Celle-ci s'immobilisa et baissa la main‏.


- Je vais te pulvériser ! hurla Kleio.


Bella réussit à l'intercepté en la plaquant au sol‏ d'une vitesse tellement rapide que je ne l'ai même pas vu faire.


- Aïe... Dégage !


-Calme-toi !!! Combien de fois faudra-t-il te le dire ?‏


Bella augmenta sa force et Kleio ne bougea plus. Je rejoignis Mélodie qui regardait la scène et lui demanda :


- Ça va ?


- Ouais, j'ai juste failli été écrasée et embrochée à cause de ta chère sœur.


- C'est juste par colère, c'est... ai-je bredouillé, mais Kleio m'interrompit et cria :


- Laisse-moi lui péter la gueule !‏


Elle se débattit sans cesse mais Bella tenait le coup.


- Calme toi, lui murmura-t-elle.


- Elle a raison, dit une voix.‏


Une personne sortit de je ne sais où et c'était un type qui avait au moins dans la vingtaine‏.


- T'es qui, toi ?!‏ lui ai-je demandé.


- Ouai, t'es qui ? grommela Kleio. On t'a pas sonné !


- Je suis l'un des professeur de ce nome‏, déclara l'homme.


- Vous travaillez pour des ados ? ai-je trouvé à dire‏ en faisant référence à Carter.


- Ta gueule, Tyffany ! m'hurla Kleio. Attend... mais c'est...


- Techniquement, le Premier Nome m'a envoyé ici pour travailler. dit-il enfin. Donc je suis sous leurs ordres. Mais bref, je suis Monsieur Martinez mais vous pouvez m'appeler Frédérick‏.


J'entendis des bruits de pas venir. Quelqu'un ouvra la porte, c'était Carter avec une bande de plus de vingt adolescents. Super, plus on est fou, plus on rit.


- Oh non, pas lui et EUX !!!! murmura Kleio‏


- Vous êtes déjà là, dit Carter en ignorant Kleio une fois de plus‏.

Il remarqua le placard renversé et le champ de bataille qu'on avait causé.  - C'est quoi ce bordel ? Et qui a renversé le placard ?!

- Je me demandais justement qui c'était ? dit Kleio en regardant Misaki

Misaki fit des gestes provocateur et lança un regard noir à son ennemie.

- Comme si c'était de ma faute ! C'est à cause de toi, menteuse va !

- Bon sang, pourquoi on est là, déjà ? demanda Mélodie‏.

- On est chez nous, sœurette, répondit Bella. On est des leurs que l'on veuille ou non‏.


- Je suis à personne !‏ protesta Kleio.


- Kleio, t'as rien compris ou quoi, là ?! On est des magiciens !‏ ai-je crié.


- Et alors ?!‏


J'entendis les murmures des ados. Ils disaient des trucs du genre « C'est eux », « La honte » ou encore « Qu'est-ce qu'ils foutent chez nous ? ». Ce que je déteste le plus, c'est que des gens parlent derrière mon dos.


- Je ne suis à aucun camp, compris ?!


Il eut quelques gloussements. J'entendis des mots du genre : « Débutantes », « Imbéciles » et « Fille de » vous savez quoi. Puis Sadie sortit du groupe suivit de son mec Walt.


- Bon, c'est l'heure de la bouffe. Tout le monde à table !‏ déclara-t-elle.


- Bella, lâche moi ! J'ai faim, bordel !!!!


Bella la lâcha et Kleio lui jeta un regard noir‏. Il faut avouer que la bagarre nous a fait oublier notre faim.


- TOI ! dit Kleio en désignant Bella. Je ne t'aime pas beaucoup.‏ Fais attention‏ ou sinon, t'es morte !‏


- Je t'ai sauver d'une mort certaine, répondit la fille de Poséidon, vexée.


Tout le monde se mit à table. Mélodie et Bella nous ont dit qu'elles voulaient discuter entre sœurs. Alors, elles se sont assises à une table à deux places. Kleio posa sa main sur mon épaule gauche et me demanda :


- Tyffany, tu te mets avec moi ?


-Pourquoi pas ?‏ On s'assit, nous aussi, à une table à deux places. On prit nos assiettes et on découvrit notre repas préféré, les pâtes bolognaises. Je passa à l'attaque ey mangea en faisant beaucoup de bruit. Je vid Kleio faire tourner sa fourchette sur ses pâtes sans les manger.


- Qu'est-ce qu'il y a ? lui ai-je demandé. Je croyais que tu avais faim.

Elle posa sa fourchette et soupira. - Je ne me sens pas bien ici, déclara-t-elle‏. Je vais partir ce soir‏. J'ai failli m'étouffer avec mes pâtes.

- Quoi ? Tu as dit quoi ?‏

J'étais perdue. Kleio voulait partir et m'abandonner. Mais pourquoi ?  - Je partira ce soir, tu viens avec moi ? me demanda-t-elle.

- Ouais, mais Bella et Mélodie...‏ On ne peut pas les laisser ?

Je jeta un coup d'œil ver les deux filles de Poséidon. Elles discutaient et rigolaient, ça faisait du bien de les voir heureuses.

- Elles vont se débrouiller, tant pis pour elle, continua-t-elle.

- Tu veux les abandonner ? Mais on est comme une famille, même si on se dispute sans arrêt. Je ne veux pas qu'on se sépare d'elles. Et puis les membres de ce nome, il vont sûrement nous retrouver. On fera quoi ?‏

- On fuira, dit-elle en buvant sa boisson. En tous cas, avec ou sans toi, je part‏ira.

- Si je dis non, tu vas me laisser avec eux ?

- Je ne reste pas ici, mais toi, tu a l'air de t'y plaire, non ?‏

- Mais...‏ J'étais perdue, Kleio était ma seule famille. Je ne voulais pas la perdre.


- J'ai toujours eu un certain objectif que je voulais réalisé, a-t-elle dit. Je dois... je dois la... la retrouver.

Elle m'a appris des trucs sur nos pouvoir, sur notre père. Je ne veux pas la perdre.

-Essaye de comprendre. Ma mère, je ne peux la laisser. Je t'adore, tu le sais au moins ?


- Oui, je le sais, mais ta mère, je croyais que tu la détestais.


- C'est sur un coup de gueule que j'ai dit ça.


- Et moi, je ferai quoi ? Tu veux rentrer chez toi et moi je ne...‏


Elle voulait rentrer avec sa mère, je ne pouvais pas l'en empêcher. À ce moment là, j'ai pensé ma mère. Je la détestait et je me suis promis de ne plus jamais la revoir.


- Viens avec moi‏. m'a-t-elle proposé.


- Je...‏


- Nous aurons une vie meilleure‏. Ici, ce n'est pas chez nous‏. Je baissa ma tête.‏ Oui, elle a raison ce n'est pas chez nous.


- Tu viens ?‏ Nous sommes faites pour combattre avec les armes, pas avec la magie‏.


Combattre, je le faisais tout le temps. Disons que je m'amusais beaucoup à faire des duels face Kleio, Bella aussi et Mélodie. Je ne veux pas les abondonner. Elles aussi font partie de notre famille. L'idée de les perdre m'était trop douloureux. J'ai déjà perdu quelqu'un et je me suis promis de la retrouver quoi qui m'en coûte.


- Je suis désolée, il y a une chose que je dois absolument retrouver. Je ne peux rien te dire sur ça‏.

Elle prit l'air étonné, puis allait me dire un truc mais son regard s'assombrit - Ok, je suis désolée, mais moi, je veux retourner chez moi, en Louisiane, comme avant et revoir ma mère.

- Je....‏

Je me leva sans terminer ma phrase, cette fille ne pensait qu'à elle.

- Tyffany ?‏ me dévisagea-t-elle.

- Je suis désolée mais si c'est ton choix, c'est à toi de te décider. J'ai oublié que tu n'écoutes jamais personne‏. Moi, je reste ici.

Elle me lança des regards noirs et menaçants, cela m'a fait l'effet d'un coup de poignard dans le cœur.

- Ok, je n'aurai jamais dû te demander ça. Mais avoue, tu préfères Bella et Mélodie que moi ?

- Ce n'est pas ce...

- Arrête de mentir ! À chaque dispute, tu n'arrêtes pas de défendre Mélodie et Bella. Tandis que pour moi, je reste dans l'ombre et tu me défends que rarement. Tu préfères bien ces deux filles de Poseidon naïves. J'ai bien compris ton petit manège qui est nul. De toute façon, je ne t'ai jamais considéré comme une vrai sœur. Pour moi, tu n'es juste que ma demi-sœur. Rien de plus, tu ne vaut rien.

Je serra les poings, tout ce qu'elle a dit m'a énormément blessée. Elle ne m'avais alors jamais insulté de cette manière. Elle a beau pensé que je préfère Bella et Mélodie à son égard mais elle, ça ne vaut pas mieux, car elle ne les aime même pas. Je la répondis sans la regarder tellement qu'elle me dégoûtait.

- Si tu crois vraiment ça, alors tu n'es qu'une idiote ! ai-je crié. Tu crois que ça ne m'a pas suffit de savoir que mon père est un dieu et que ma mère l'a maudit pendant toute ses années ? Il y a deux raison pour laquelle je me suis enfuie. La première, c'est ma mère et la deuxième...

Je m'interrompis, car Kleio était censé ne pas le savoir. C'est mon devoir et personne, absolument personne, ne doit savoir ce que c'est.

- La deuxième ? poursuivit Kleio.

- Tu ne le sauras jamais, ai-je répondu d'une voix ferme.

Après ma dernière bouchée de pâte, je me suis levée de ma chaise et je suis partie en direction de la porte de sortie pour rejoindre ma chambre. J'entendis Kleio qui marmonna :

- Ok, je regrette maintenant notre rencontre.

Je continua ma route et murmura :

- Moi aussi, je regrette....‏ Je voudrai tellement..

Les larmes allaient bientôt couler sur ma joue. Je me mordis la lèvre pour que personne ne puisse me voir et dis deux derniers mots à mon ex-sœur : - Adieu, alors‏ Je partis vers la sortie lorsque soudain, j'entendis quelqu'un crié :

- Bataille de bouffe pour les nouveaux !!!

Sans que je n'ai pu réagir, je me pris une délicieuse tartelette aux fraises dans le dos. Ce n'était vraiment pas sympa ! Et en plus, sur ma nouvelle veste en cuir noir. Je me suis retournée avec un air furax, et là, je vis tous le monde se jeter de la nourriture en pleine tronche, même à la table supérieure. Ils criaient tous des cris de guerre, mais d'autres, trop peureux, se cachaient sous les tables. Passionnée par les combats, je ne fus pas étonnée lorsque je vis Kleio, debout sur la table, qui lançait de la mayonnaise sur Walt. J'ai souris, mais une assiette de purée atterrit sur mon tee-shirt, c'était Bella.

- Toi ! ai-je crié !

- Hi hi hi ! ricana-t-elle.

Je pris les pâtes de Kléio et les lança vers sa direction. Ils atterrirent tous dans ses cheveux blonds et elle hurla. Et c'est ainsi que Bella et moi, on se jeta de la bouffe durant la bataille. Pendant ce temps, Kleio s'était prise du yaourt nature sur la joue. C'était Walt qui avait repris sa revanche après le coup de la mayonnaise.

- Walt, tu veux la guerre ?! déclara-t-elle comme une guerrière.

- Je n'attends que ça ! répondit-il.

Kléio regarda autour d'elle et prit des œufs durs. Elle les envoya défiler dans le ventre de son adversaire.

- Aï ! hurla-t-il, les yeux ronds.

De son côté, Méodie était en plein combat contre Sadie avec des baguettes de pain.

- Tu ne m'auras jamais ! dit Mélodie.

- Sans blague ?! ricana Sadie.


Sadie prit une deuxième baguette de pain et la recourba en forme de boomerang. Elle le lança sur les fesses de Mélodie.


- Aï !!! hurla celle-ci. Tu n'es qu'une tricheuse ! Je vais te découper comme un thon et enterrer ton cadavre dans une boîte de conserve.


- Je veux bien voir ça !


En colère, Mélodie lui donna un coup de baguette aux hanches. La bataille faisait rage et extraordinairement, tous les murs de la salle à manger étaient repeint avec du ketchup, de la mayonnaise, du yaourt ou de la glace. La porte s'ouvrit et une jeune fille entra. On s'arrêta de se taper dessus, mais une carotte taillée en forme de mitraillette se percuta sur la tête de la nouvelle. S'en fichant carrément de cette carotte, elle se précipita vers Carter. Soulagé, celui-ci courut vers elle et ils s'embrassèrent. Tout le monde cria : « Oh my gode ! ».


- Scène d'horreur ! cria Kléio, sans avoir pu se retenir.

Bella cacha sa vue avec sa main et moi, je regardai Mélodie avec un air de dégoût.

- Vous aurez quand même pu le faire ailleurs... murmura Sadie.

Les deux tourtereaux arrêtèrent enfin de s'embrasser et Bella poussa un soupir de soulagement. Et ben dit donc, elle était vraiment sensible, durant ce moment-là.

- J'ai une nouvelle à propos de la magicienne disparue, déclara l'inconnue. Il paraît que c'est une fille d'Arès.

Elle jeta un coup d'œil en notre direction et moi, je me figea de surprise.

- Qui est-ce ? ai-je demandé, la gorge noué.

- Pour l’instant, c’est confidentiel ! me répondit-elle. Mais avant tout, je tiens à m'excuser, car je ne me suis pas présentée. Je m'appelle Zia Rashid.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard